L'assainissement collectif

Imprimer Envoyer

Depuis le 1er janvier 2014, le service de l’assainissement, qu’il soit collectif (tout-à-l’égout) ou non collectif (fosse septique) est géré par les services de la Communauté de Communes de Pornic.

 

Il participe à la préservation de notre milieu naturel, préoccupation devenue un impératif pour nos sociétés modernes.

En effet, sur notre territoire, les différents usages de l’eau (baignade, pêche à pied, conchyliculture, production d’eau potable) nécessitent une excellente qualité bactériologique. La gestion des réseaux de collecte et des usines de traitement des eaux usées, ainsi que des assainissements non collectifs, est une priorité pour garantir cette excellente qualité.

Aussi, les élus de la Communauté de Communes de Pornic se sont fixés comme objectif de mener une politique environnementale à l’échelle du territoire intercommunal en prenant en compte la notion de bassin versant*.

 

*territoire qui draine l’ensemble de ses eaux vers un exutoire commun (cours d’eau ou mer), délimitation géographique par les pentes du terrain.

 

 

Situation historique du territoire

 

L’assainissement collectif était géré par 5 interlocuteurs différents :

  • pour les communes de Saint Michel Chef Chef, la Plaine sur Mer et Préfailles : Le « Syndicat de la Côte de Jade »
  • pour les communes de La Bernerie en Retz, Les Moutiers en Retz et Bourgneuf en Retz (située sur la Communauté de Communes de Machecoul) : Le « Syndicat de la Baie de Bourgneuf »
  • les communes d’Arthon en Retz, Chauvé et Pornic géraient directement leur assainissement.

 

 

Les délégataires du service public de l'assainissement collectif du territoire de la Communauté de Communes de Pornic
 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

 

 

 

En 2014, pourquoi être passer à une gestion à l’échelle intercommunale ?

 

La mutualisation de la compétence assainissement entre les services de l’intercommunalité et ses communes membres permet :

 

  • d’offrir aux habitants d’un même bassin de vie des services équivalents à des coûts identiques,
  • d’apporter une meilleure lisibilité vis-à-vis de la population (un seul et même interlocuteur pour toutes les questions relatives à l’assainissement des eaux usées),
  • de réaliser des économies en coûts de fonctionnement en supprimant les syndicats intercommunaux,
  • d’apporter une sécurisation des procédures ainsi qu’une cohérence de territoire.